NAD > Créations artistiques > Article dans le magazine BATIRAMA avril 2002

Article dans le magazine BATIRAMA avril 2002

Philippe NEMBI : « J’aimerais vivre de la vente de mes créations.


Voilà un homme qui a plus d’une corde à son arc. Il ne se contente pas de mettre son savoir-faire en menuiserie aluminium au service de la fermeture et de la protection solaire. Sa véritable passion est la sculpture métallique. Actuellement, la menuiserie alu est mon gagne pain. J’y consacre 80% de mon temps, mais l’idée est d’inverser la tendance. Dès que j’ai un creux, je mets à l’acier ! Mon rêve serait de pouvoir vivre de la vente de mes créations. J’aimerais réaliser la décoration entière d’un magasin ou d’un restaurant. « Déjà tout petit, Philippe Nembi dessinait à longueur de cours sur les bancs de l’école. « Ce qui m’a valu de ne pas pouvoir intégrer les beaux-arts ! J’ai appris le travail des métaux par le biais d’un BEP mécanique, puis dans l’entreprise de mon père, excellent technicien qui m’a beaucoup transmis. « Quand il crée son entreprise avec son frère, en 1994, Philippe Nembi a 27 ans et il sait déjà qu’il tentera l’aventure de la création des pièces uniques. « La décoration n’entre que depuis peu dans mon chiffre d’affaires, et pour à peine 5%. J’ai commencé par dessiner et réaliser des bars, des portes, des tables, des bibliothèques… Depuis deux ans, je suis passé à la sculpture. En fait, j’ai « craqué » pour des pavés de verre coloré, à l’aspect sablé, magnifiquement fabriqués par un artisan iranien. J’en ai obtenu l’exclusivité. Puis j’ai cherché le moyen de les mettre en valeur ».

Sculptures lumineuses de 2m de haut !
Après les simples présentoirs d’acier, Philippe Nembi imagine des sculptures lumineuses aux dimensions imposantes (Menhir, périscopes, et autres roues célestes) réalisées à partir de tubes, tôles et autres pièces d’acier qu’il récupère alentour. « Entre les usines et les raffineries voisines, j’ai de la matière pour des siècles ! Je ponce l’acier pour faire apparaître ses « cicatrices » : numéros et défauts. J’enchâsse les verres dedans, en les éclairant de l’intérieur. « L’artisan menuisier fait du sur mesure en aluminium. Il a su fidéliser une clientèle locale, pour laquelle il accepte occasionnellement de s’éloigner de son fief natal. « Je commence à exposer dans le département. Je participe à tous les éléments possibles, concours, salons… Mais on ne promène pas sans souci des objets de plusieurs centaines de kilos et de 2 mètres de haut ! ».

Nous écrire

Les champs indiqués par un asterisque (*) sont obligatoires
Nos partenaires :