NAD > Créations artistiques > Article dans le journal VIVRE CHATEAUNEUF LES MARTIGUES octobre 2001

Article dans le journal VIVRE CHATEAUNEUF LES MARTIGUES octobre 2001

Matières mises en lumière

Philippe Nembi, gérant des Nouveaux Ateliers de Décoration (NAD), entreprise Châteauneuvaise, est créateur de lampes sculptures. Ses œuvres, originales et uniques, lui ont valu d’être le seul artisan-créateur des Bouches du Rhône à avoir été sélectionné pour présenter sa collection dans le quartier « l’espace, l’atelier des métiers et des arts » du salon de la décoration « Maisons et objets » de Paris en septembre dernier. L’artiste y a récolté une moisson d’idées et surtout de contacts professionnels, enrichissants et utiles pour de nouveaux projets.

Sur son stand, Philippe Nembi avait disposé ses quatre luminaires, des pièces uniques, toutes sorties de son atelier de la Grande Bastide. « Mikado », « Périscope », « Menhir » et « Cracking », imposants et originaux, ont attiré plus d’un regard connaisseur. Designers, architectes d’intérieur, hôteliers, propriétaires d’établissements de nuit, organisateurs de soirées… français et étrangers, tous l’on félicité et ont émis le souhait d’accueillir ses créations ou de travailler avec lui. Parmi les propositions les plus sérieuses, on peut noter : celle des organisateurs du MIDI COM de Cannes, du « Printemps » ou encore de France 3. « C’est une véritable reconnaissance, une incitation à poursuivre dans la voie de la création, celle que je me suis fixé il y a maintenant près de deux ans et j’espère bien que cela débouchera sur des commandes » se réjouit le décorateur qui a trouvé matières – et lumière – à la mesure de son talent.
A partir de ses premiers croquis, il traduit sur plan les formes et dimensions de ses futures sculptures. Le Châteauneuvais, titulaire d’un BEP de mécanique, maîtrise parfaitement le dessin industriel, la mécanique et la soudure pour parvenir à détourner l’acier opaque, les brides de pression, les rondins, les tôles et autres charpentes de fer qu’il récupère dans des casses et qu’il assemble avec des verreries perses translucides, spécialement importées d’Iran.
Après deux cents heures de travail, le résultat est surprenant : des colonnes, des assemblages qui mettent en valeur les rayures, les bosses, les inscriptions des matériaux et qui laissent échapper la lumière jaune, verte et bleue des pavés de verre. Leur design, d’inspiration industrielle, convient parfaitement aux volumes des maisons d’architecte et aux galeries d’art contemporain. Gageons qu’ils en soient leurs futurs hôtes.

Nous écrire

Les champs indiqués par un asterisque (*) sont obligatoires
Nos partenaires :