NAD > Créations artistiques > Article dans le journal LA PROVENCE janvier 2002

Article dans le journal LA PROVENCE janvier 2002

« A.O.C », l’histoire d’un tire-bouchon


L’idée originale, il la doit à un concours organisé par une cave renommée de Gigondas. Sa maquette, envoyée au jury, n’a malheureusement pas été retenue mais elle a, toutefois, été fort appréciée !
Il faut dire qu’une fois terminée, la pièce est très impressionnante. Du haut de ses 2,5 m, elle tient en équilibre on ne sait comment. « J’aime ce travail de déséquilibre, d’illusion d’optique. On a presque l’impression qu’il va tomber », souligne l’artiste. La taille et le poids de la sculpture (plus de 100 kg), les verreries perses bicolores (blanche et bordeaux pour rappeler la couleur du vin) et le gros travail de conception (plus de 150 heures) : tous les éléments d’une création sont réunis pour le bonheur des yeux !


Une expo et une émission pour Philippe Nembi


Pour débuter ce mois de février, Philippe Nembi a décidé, de frapper fort ! En effet, après avoir terminé ses dernières pièces (« Missity »), la femme extraterrestre selon Philippe et « A.O.C », le tire-bouchon), il se lance à nouveau dans une exposition qui sera le prélude à son passage dans l’émission (côté maison » du 9 mars prochain.

L’exposition
Ses sept sculptures lumineuses trouveront leur place au sein de la salle d’exposition du restaurant Oz à Marseille du 1er février au 4 mars. Chacune d’elle marque une époque dans sa création et retrace l’évolution dans son apprentissage du travail de la sculpture. Certaine sont simples dans leur conception (« Périscope »), d’autres ont demandé un travail plus pointu et plus réfléchi techniquement parlant (« Mécanique Céleste » par exemple). Mais elles ont toutes ce petit quelque chose qui vous interpelle et accroche le regard. Leurs dimensions, leur éclairage savamment disposé et depuis peu, ce travail permanent d’effet de déséquilibre permettront aux curieux d’avoir une vision d’ensemble des capacités et du talent de ce nouveau créateur. « Cela fait deux mois que je suis sur ce projet. Il me tarde que le public puisse rencontrer toutes mes sculptures sous un seul et même toit » confie Philippe Nembi. Un jour après l’inauguration de cette exposition, Philippe passe à la télé…

Un prix pour « Mécanique céleste »
Philippe Nembi a présenté deux de ses créations (« cracking » et Mécanique Céleste ») lors du 32e salon d’arts plastiques de Naphtachimie. Le jury a récompensé l’artiste en lui décernant un deuxième prix catégorie sculpture pour « Mécanique Céleste » . C’est la sculpture qui m’a donné le plus de travail de conception. Faire un globe, le découper,incliner la pièce… Ce fut un véritable travail d’orfèvre » souligne-t-il.

Dans « Côté Maison »
C’est Laurence Valzer, productrice de l’émission, qui l’a remarqué lors de son exposition à l’espace atelier des Métiers des arts au salon international maison et objets à Paris. « J’ai trouvé sa façon de travailler originale et très personnelle » précise-t-elle.
L’équipe du tournage a suivi l’artiste toute une journée. Tantôt il expliquait sa façon de créer dans son atelier. Tantôt il décrivait les matières qu’il utilise, en caressant de la main ses verreries perses, et pourquoi il le fait. Jean Pierre Pascaud, le réalisateur, était très impressionné par son travail. « Il a affermi sa maturité artistique à travers la confection de ses pièces ». Si vous ne connaissez pas comment il met en valeur le métal, les verreries et la lumière, ne ratez pas la diffusion de ce reportage, le samedi 9 mars prochain dès 15h20 sur France 3.

Des challenges
Ses prochains challenges, sont dans un premier temps, la confection de « sa corne d’abondance » qui mêlera les notions de déséquilibre et gigantisme (1.6 m de long sur 1.6 m de haut). « J’ai toujours rêver de la créer. C’est maintenant ma prochaine étape ». Ensuite, son but, « c’est de s’étendre hors du département ». Grâce à son appartenance aux « Ateliers d’art de France », d’autres horizons s’ouvrent à lui : l’Europe, les Etats-Unis…

Nous écrire

Les champs indiqués par un asterisque (*) sont obligatoires
Nos partenaires :